Anciennes lignes "FOL"
Les anciennes lignes de la compagnie "Fourvière Ouest Lyonnais"... et alentours !

Categories

Accueil > La compagnie FOL > L’ère des trolleybus

L’ère des trolleybus

1935-1965

Pour compenser l’échec de la suppression de la rupture de charge à Saint-Just pour la ligne 30 (en utilisant le tunnel vers Saint-Jean), la FOL l’envoya rejoindre le Pont Tilsitt par la Montée de Choulans, tout comme la ligne 29. La pente étant importante, afin d’améliorer les performances des deux lignes, on voulut tester le trolleybus, bien plus puissant à l’époque que le tram. La 30 allait être équipée ainsi en 1935 et la 29 en 1936.

Le trolleybus allait par la suite conquérir de nombreuses lignes à Lyon avant de céder sa place (en raison généralement du manque de volonté des décisionnaires, l’autobus étant plus facile à gérer du fait de l’absence de lignes aériennes). En effet, les lignes étaient souvent coupées sur quelques portions en raison de travaux de voiries (principalement des élargissements) et on préférait par la suite mettre un bus sur la ligne plutôt que de rétablir les portions déposées. Ce n’est que lorsque la question de la dépendance énergétique et plus tard de la pollution apparaîtront sur le devant de la scène que le trolleybus resurgira...

En 1962, la ligne 30 fut la première à voir des autobus. Elle fut scindée en deux lignes. La 30A gardait ses trolleys pour le trajet Saint-Jean – Point du Jour - La Plaine tandis que la nouvelle ligne 30 B assurait le reste du trajet de l’ancienne 30 entre la plaine et Francheville-le-Haut et se rendait à Lyon sans faire le crochet par le Point du Jour. Elle desservait Grange-Bruyère, proche de la place Saint-Luc et du quartier des Provinces en cours d’aménagement. La ligne 29 vit disparaître, elle, ses trolleys en 1965, la même année que la 30A qui connut finalement un répit de courte durée. La fin du trolley dans le secteur est dû en fin de compte à la construction du tunnel autoroutier sous Fourvière qui entraîna la dépose des voies de trolley qu’on ne voulut pas réinstaller par la suite [1].

Le PDU (Plan des Déplacements Urbains) adopté en 1997 propose que l’axe Francheville – Presqu’île (axe « A2 ») soit considéré comme un axe prioritaire et équipé comme tel. Cela devrait signifier le retour du trolleybus [2] sur un trajet passant probablement par le Point du Jour, tout comme la ligne de trolley de 1935… Soulignons cependant le fait que depuis les précisions apportées dans la révision du PDU en 2005, le SYTRAL conditionne cet aménagement à l’ouverture du TOP.

Suite : de 1933 à nos jours, la domination progressive des autocars et autobus

29 trolley terminus

Notes

[1on peut noter qu’on trouvera plus de renseignements dans l’ouvrage Le Trolleybus à Lyon

[2le tram ayant peu de chances d’être choisi pour plusieurs raisons : il faudrait qu’il soit complètement motorisé - donc plus cher - pour gravir la montée de Choulans alors que le trafic ne nécessiterait probablement pas de passer directement au tram et enfin, vu le peu de voiries sur la colline, il faudrait supprimer des voies de circulation, ce qui reste difficile politiquement ou faire des voies partagées, ce qui ralentirait les performances de la ligne

Portfolio

LAC aux Trois-Artichauts 29 et 30 aux Trois-Artichauts